11069657_10153237601333774_4447697246839918572_n

Alors, bien sûr, il y a cette « royal princess » qui semble réjouir tout un peuple, mais une naissance, qu’elle ait lieu à Buckingham ou au Nigéria, à New York ou à Singapour, est un événement d’une banalité sans nom et, si elle suscite la joie, c’est d’abord au sein de la famille. Donc, non, je ne l’épingle pas dans mon palmarès de la semaine dernière.

- Vraie bonne nouvelle, par contre, dont on a, me semble-t-il, assez peu parlé : la libération par l’armée nigérienne de quelque 500 femmes et enfants otages de Boko Haram. On ignore encore si les lycéennes enlevées l’an dernier sont au nombre des otages libérés. Il est quasi-certain, par contre, que parmi, ces femmes et jeunes filles réduites en esclavage sexuel, certaines sont enceintes et accoucheront dans quelques mois de bébés ni royaux ni désirés. À l’euphorie de la libération, risque de  succéder rapidement bien des souffrances pour ces familles et les enfants eux-mêmes.

- La naissance d’un canard. « Même pas peur » : tel est le nom du nouveau journal satirique, façon « Charlie Hebdo », qui a vu le jour à Charleroi. Je n’ai pas eu l’occasion de le parcourir, mais la naissance d’un nouveau média est toujours un heureux événement en soi et lorsqu’il se donne pour objectif de défendre la liberté d’expression sur un mode satirique, on ne peut, me semble-t-il, que se réjouir. Bon vent à ce nouveau canard, qui devrait modestement barboter dans la mare tous les deux mois. 

- Autre info passée un peu inaperçue en ce long week-end du premier mai : le Danemark aurait mis au point avec succès une méthode de « déradicalisation » des djihadistes revenus de Syrie. Le dialogue est la base de cette méthode douce qui aide les jeunes n’ayant pas commis de crime à se réinsérer dans la société. Et cela semble marcher au point que la France et des Etats-Unis témoignent leur intérêt pour cette méthode.

- Sur un mode plus léger – quoique ! – j’ai bien aimé qu’à l’occasion du vingtième anniversaire du Pride Festival bruxellois, qui se terminera le 17 mai prochain par la Gay Pride, Jean-Paul Gaultier ait offert un costume haute-couture à… Manneken Pis. Du coup, tant qu’à pisser dans la soie, le ketje s’est mis à uriner de la bière. Pendant ce temps, la Grand Place de Bruxelles se parait des couleurs de l’arc-en-ciel. Elle conservera d'ailleurs cet éclairage pour le moins symbolique jusqu'au 17 mai.