IMG_1337

Avoir soixante ans (et de plus en plus de poussières), c’est :

-  avoir un Petit Loup

-  faire appel à son stock de vieilles chansons françaises pour l’endormir. Du coup, se rappeler les quatre couplets de « Au clair de la lune » et retrouver le bon roi Dagobert, perdu de vue depuis si longtemps

-  s’entendre appeler au beau milieu d’un rêve « Mamilou, ça va ? », pour rien, juste pour se sentir rassuré, juste pour le plaisir

-  s’émerveiller de l’assurance à cheval d’un petit bonhomme de quatre ans même pas et demi, s’amusant comme un fou sur la toute nouvelle piste du futur poney-club de Louve Chérie

-  recevoir un dessin de soi, toujours sur papier récup’, toujours au feutre jaune, de plus en plus rayonnant, surmonté cette fois d’une ébauche de cœur

-   s’entendre dire « Tu sais que je t’aime jusqu’au ciel ? »

-   avoir un Petit Loup (et en espérer d’autres)

 

IMG_1287 IMG_1293

IMG_1269

IMG_1299

IMG_1307

IMG_1308