182-Henri Des

Donc, samedi soir, Petit Loup, sa maman et moi, sommes allés applaudir Henri Dès à la salle Saint-Michel à Bruxelles. A plus de septante ans, c’est aujourd’hui un presque vieux monsieur, mais j’ai retrouvé chez ce grand-père en jeans et veston noir toute la bonhomie, la vivacité et l’humour qui caractérisaient le grand Suisse en salopette rouge quand Grand Loup et Louve Chérie étaient petits.

A l’époque, il chantait, guitare à la main, seulement accompagné d’une bande son, pour des salles nettement plus intimistes que les huit cents filles, garçons, parents et grands-parents de ce concert-ci. Les résonnances étaient nettement moins rock n’roll. Le prix du billet aussi. Mais, sur scène, l’autre soir, même si la démarche était un rien plus raide, c’était toujours le même entrain, toujours la même inspiration puisée à la source de l’amour paternel, la même connivence avec un public de petits et de plus grands, d’enfants devenus parents et de parents devenus grands-parents.

J’ai aimé le retrouver pétillant de malice, si semblable à lui-même malgré le temps qui passe, si complice des garnements d’aujourd’hui comme il l’était de ceux d’hier, si tendre, impertinent et cocasse. Et puis, bien sûr, j’ai aimé retrouver ses chansons d’antan, découvrir ses chansons de maintenant, les trouver comme jadis tellement justes et joyeuses, essentielles. J’ai aimé les partager avec Petit Loup.

Il était un peu fatigué à la fin, notre loupiot. Une heure trente de concert en soirée, c’est beaucoup quand on n’a que quatre ans. Il était un peu triste aussi qu’Henri n’ait pas chanté « Gros Bêta ». Il aurait voulu que sa maman aille lui demander de la chanter pour lui et ne comprenait pas que ce ne soit pas possible. Nous l’avons consolé avec un bonbon et un CD qu’il pourra écouter chez lui. Je pense malgré tout que ce spectacle deviendra un bon souvenir, car il a chanté avec la salle entière, il a crié et applaudi, il a adoré retrouver "Les bêtises", "La petit Charlotte", "Le petit zinzin" ou "Le tambour". La prochaine fois, il connaîtra davantage d’airs et participera sans doute encore davantage.

Puisse donc ce cher et vieil Henri garder encore longtemps son dynamisme actuel et son envie de chanter ! Car nous retournerons l’applaudir, promis !