IMG_0249

Je l’écrivais ici même le 2 mai dernier, après le cambriolage dont avait été victime Maman : il n’y a pas de journée parfaite ! Je confirme. Après l’excellente soirée passée dans les ruines de Villers-la-Ville avec mon amie C., l’autre semaine, le lendemain notre Petit-Loup se cassait le coude en tombant de vélo devant chez lui. Je précise : d’un vélo à quatre roues. Il faut le faire ! Il a heurté une plaque d’égout qui dépassait du trottoir d’un bon centimètre et, déstabilisé, a été projeté sur le côté. Résultat : plâtre pour dix jours en attendant que les épanchements - qui empêchent pour l’instant de voir correctement la fracture - se dissipent et que l’on décide ou non d’opérer. Verdict : lundi. Et on croise les doigts parce que, non seulement on aimerait bien sûr éviter l’opération mais, en outre, la famille Loup doit normalement s’envoler pour les Canaries aux environs du 20.

En attendant, soyons honnête, notre Petit-Loup n’est manifestement pas plus gêné que cela par le gros plâtre qui lui enserre tout l’avant-bras et le bras jusqu’à l’épaule. Les parents sont nettement plus ennuyés que lui. Et plus prudents, avec tendance surprotectrice, si vous voyez ce que je veux dire. Ce qui ne l’a pas empêché de venir passer trois jours avec nous. Trois jours pendant lesquels il a fallu organiser des activités « calmes », en évitant les endroits où nous risquions de tomber sur une plaine de jeux ou un château gonflable qui lui auraient fait les yeux doux. Nous qui avions pensé passer un moment à Louvain-la-Plage ou au Bois des Rêves, il a fallu revoir notre programme. Il y a donc eu visite à la chèvrerie, visite à Granny et promenade au domaine d’Huyzingen. Et, il s’en est donné à cœur joie ! Ce qui ne m’a absolument pas étonnée, vu ma longue expérience en matière d’enfants dans le plâtre.

Eh oui, c’est presque une spécialité familiale chez nous, même si, perso, je ne me suis jamais rien cassé. Mais Louve-Chérie a battu des records avec trois fractures de la cheville ou du pied plus deux opérations, toujours du pied, suivie par son père avec deux fractures du… pied et une triple fracture de l’humérus… l’année dernière, presque un an jour pour jour avant la chute de Petit-Loup. Et pour couronner le tout, nous venons d’apprendre qu’il faudra peut-être réopérer Papiloup. Bref, grand-père et petit-fils risquent de passer sur le billard au même moment ou presque. Donc, je ne croise pas seulement les doigts mais aussi les doigts de pied car, moi, je n’ai pas la moindre envie de remettre pour les six prochains mois ma casquette de chauffeuse ! Non, je blague : je pense d’abord à mes deux hommes, bien sûr. (Mais j’ai quand même sacrément envie de passer quelques jours de septembre au soleil plutôt que dans une chambre d’hôpital ! Pardon, deux chambres !)