De quoi parle-t-on le (sur)lendemain, quand tout, une fois de plus, semble dérisoire face aux vies fauchées dans une nuit de fête, aux corps déchiquetés, aux familles endeuillées, aux blessés par centaines dont la vie, plus jamais, ne sera comme avant ? Sur quoi écrit-on quand ses propres sentiments prennent, une fois encore, leur dimension vraie, insignifiante, face aux carnages d’un monde déboussolé ? Quelle photo pour dire sa peine et sa solidarité, quelle image pour exprimer sa colère quand toutes, déjà, ont inondé la Toile ?

A nouveau sans voix, sans mots, sans force, il reste la vie. Et l’espoir. Sans illusion.

homme-qui-mesure-les-nuages-fabre

(Le mesureur de nuages - Jan Fabre)