Mon Mac à moi est : 

un panier percé : rien que ce matin, si je l’écoutais, il serait prêt à (me) commander trois bouquins, un mascara, du parfum, des vacances au soleil, des sandales pour l’été, deux guides pour comprendre les actes notariés, un matelas à mémoire de forme, une soirée au resto, une montre, un kit outils… J’en passe et de moins utiles.

un optimiste un peu béat : pour me détendre, il me raconte des blagues, des mots d'esprits, des actualités cocasses, des maximes pleines de sagesse mais parfaitement inapplicables

plein de sollicitude : il me propose des monte-escaliers à bon prix. Où est-il allé chercher que je pourrais en avoir besoin ?

un peu borné : il s’obstine à me suggérer une table de cuisine et des chaises, commandées depuis belle lurette et qui viennent de m’être livrées.

pafois grossier : alors qu’il sollicitait mon opinion pour une enquête, au deuxième « clic » il m’envoie balader au prétexte que « Nous avons déjà interrogé assez de personnes de votre âge ».

Mais, bon, comme le dit mon amie Dany c’est quand même un compagnon prévenant : il me donne l'heure, me rappelle mes rendez-vous, m'annonce les livraisons attendues, transmets les messages amis et poste mon courrier. Il devrait juste aussi faire le café, ça manque !

P1120242