Il fut un temps où ma journaliste de mère avait besoin de photos pour illustrer ses articles. Mon père acheta donc un bon Rolleycord d'occasion, s'essaya à la prise de vue, apprit le développement, installa un petit labo mobile dans la salle de bains et l'accompagna à maintes reprises en reportage. La photo chez la costumière du billet précédent est de cet acabit. Mais nos réunions de famille devinrent aussi des occasions de mettre en scène diverses situations familiales. Avec le recul, ces photos qui ne sont pas "de famille" mais "avec la famille", prennent une dimension à la fois sociologique et très émouvante, car la plupart de ces modèles d'un jour ne sont plus là aujourd'hui. J'y retrouve l'appartement de mes six ans, un mode de vie révolu et une répartition des rôles obsolètes. L'image de la société à la fin des années cinquante. 

Englebert - Coudroy années 50

Au petit matin, allumer le feu "continu" : un boulot d'homme ! (mon cousin Jean)

Englebert - Coudroy vie couple

Face à l'homme pressé de partir au boulot, la bonne épouse est déjà habillée, pomponée, prête à lui prêter main forte et à assumer ses tâches de mère au foyer (mon cousin Jean, sa femme et la plus jeune de leurs filles)

Englebert - belle-mère 2

La belle-mère : ma tante joue ici le rôle de la mère de l'épouse, mal acceptée par le mari, en réalité son fils.

Englebert - belle mère

Travaux de femmes dans les années 50 : le soi-disant beau-fils est de plus en plus excédé

Englebert - Coudroy

Scène de ménage : "Marre de ta mère !"

(à suivre)