P1120330

Il y a la blanche et il y a la rose fuchsia. L’orange et blanche aussi. L’abricot. Il y a deux autres blanches, à prendre par demi-comprimés et à ne surtout pas confondre : même s’ils ont à peu près la même taille, le même aspect, ils ne soignent pas du tout les mêmes organes et tout oubli, toute surdose, aurait des conséquences malvenues. Il y en a à prendre tous les jours, d’autres tous les deux jours et ceux dont la posologie varie selon que l’on est mardi ou mercredi, le week-end ou la semaine.

Heureusement, est arrivé le pilulier. À raison de six cachets le matin pendant deux jours, six et demi les deux suivants et cinq et demi le soir, sa confection pour la semaine relève de la haute voltige : ne pas se tromper dans les doses, reconnaître les cachets scindés en deux, découvrir in extremis qu’il manque une gélule pour clôturer l’exercice, teléphoner au médecin pour demander une prescription, recommencer l’opération parce que la dernière analyse nécessite une adaptation de la posologie, laisser tomber l’infime moitié d’un minuscule cachet, la chercher sous la table, ne plus savoir dans quel compartiment elle doit atterrir, recompter, se tromper, revérifier l’ensemble… s'inviter in petto au calme.

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage, moralisait la Fontaine. Il avait sûrement raison mais Grrr, quoi !