23 septembre 2015

Frontaliers

J’évoquais, l’autre jour (ici), la « déménagite » qui frappait certains de mes ancêtres proches, me compliquant singulièrement la tâche lorsqu’il s’agit de reconstituer leur parcours de vie et, en commentaire, je risquais l’hypothèse que le développement des réseaux de communication au XIXe siècle, en particulier du chemin de fer, explique cette mobilité nouvelle. Néanmoins, des ancêtres plus lointains me donnent aussi parfois du fil à retordre pour une raison similaire : ils ont quitté leur village natal – à pied, à... [Lire la suite]