25 juin 2016

Perdus de vue

Parmi les ancêtres, il y a ceux que l’on suit sans difficulté, de la naissance, même lointaine de plusieurs siècles, à la mort. Ils ne sont pas difficiles à dénicher parce qu’ils sont nés, ont vécu, sont morts dans le même village ou celui d’à côté, où ils se sont mariés. C’est gai de les retrouver : mariage, naissance, décès, l’arbre s’étoffe rapidement, on déniche leurs autres rejetons que l’ancêtre direct, ces frères et sœurs souvent témoins d’un mariage, parrains ou marraines d’un neveu ou d’une nièce. On remarque un peu... [Lire la suite]

23 avril 2016

En route pour la Savoie

Après deux années un peu folles de construction, de double déménagement et d’accueil de Belle-Maman, nous prendrons très prochainement une quinzaine de jours de vacances bien méritées. Pas en Savoie ! Je n’aime pas trop la montagne en été. Et pourtant ! J’y aurais bien fait un saut, si j’avais su. Car voilà-t-y pas que, l’autre jour, rageant une fois de plus d’être bloquée à l’année 1740 et quelques dans l’une des branches maternelles de mon grand-père ENGLEBERT, je me décide à relire l’acte de mariage de ses... [Lire la suite]
29 janvier 2016

Pêle-mêle de l’au-delà (suite et pas fin)

Le Passage Lemonnier dans ses atours Art Deco des années 30 et tel qu'il apparaît encore aujourd'hui Les histoires de famille sont multiples, pleines de mystères et de rebondissements, voire de « secrets » qui se diluent dans la mémoire familiale, disparaissent avec les générations précédentes et dont des éléments ressurgissent parfois, au détour d’une recherche généalogique. Mais qu'allait-elle donc faire à Charleville ?  J’ai déjà longuement évoqué mon grand-oncle Rodolphe ENGLEBERT, officier de cavalerie, mort... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 11:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 décembre 2015

Paix sur la terre !

C’est une petite école de campagne : dix-neuf élèves de 3 à 12 ans. Dix-neuf qui espèrent être vingt à la rentrée 2016 pour ne pas voir disparaître leur petite école, comme l’exigent les normes. Ce serait dommage, avouez ! Une école de village où tout le monde se connaît, où les institutrices de primaire donnent cours dans une classe unique, ce qui fait beaucoup de travail mais aussi beaucoup d’entraide et d’entraînement mutuel. Une école comme, je pense, on en aimerait tous pour nos enfants. Or, hier soir, les dix-neuf... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 16:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 septembre 2015

En ce temps-là déjà, la "déménagite" frappait

On pourra dire qu’ils m’auront donné du fil à retordre, ces deux-là ! Je parle de mes arrière-arrière-grands-parents Emmanuel DELFOSSE et Clotilde DEHOVE, qui semblent avoir été sérieusement atteints par le virus familial : la « déménagite » et dont, au terme de pérégrinations dans l’Avesnois, je n’ai toujours pas réussi à situer le lieu ni les dates de décès. J’en parlais déjà ici et mon amie Zelulu me proposait aimablement de me filer un coup de main. Mais j’enrageais de ne pas parvenir à cerner davantage... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 10:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
11 juillet 2015

Escapade : 4. Hecq

A six kilomètres de Preux-au-Bois, Hecq est un minuscule village de 135 ha et 310 âmes aujourd'hui, guère plus autrefois, si bien que le petit cimetière qui entoure l'église Saint-Saulve (1760) semble davantage peuplé que ses quelques rues. Le plus frappant est d'ailleurs d'y retrouver en quantité toujours les mêmes noms, Wiart, Laurent, Blanchet, Leclerc... tous portés par mes ancêtres. Même si les tombes en question ne sont pas celles des mes aïeux en ligne directe, je ne désespère pas d'identifier et de relier ces lointains... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 19:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juillet 2015

Brève de sexa

Quand j’étais enfant - et même encore adolescente - chaque 10 juillet, j’adorais faire raconter à Maman sa folle journée de l’été 1950 et des poussières (*). Il y avait la canicule qui sévissait cette année-là comme celle-ci. L’insouciance de ma mère qui allait à la visite médicale parce que, quand même, la date prévue était dépassée de quelques jours. Ma grand-mère, plus expérimentée – quatre enfants, cinq petits-enfants – qui décidait de l’accompagner en insistant pour qu’elle emporte sa valise. En vain. Il y avait le tram, la rue... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 11:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 juin 2015

Escapade : 1. Le Quesnoy

Donc, le Quesnoy, bourgade du Nord fortifiée par Vauban. Ma grand-mère maternelle y est née le 18 octobre 1884. Je sais même dans quelle rue. Mais l'officier de l'état-civil n'a pas jugé bon de préciser le numéro. Dès lors, est-ce ici... ... ou là ? Allez savoir.  Ce qui est certain, c'est que la sage-femme qui accouche sa mère, n'a pas à aller loin pour déclarer la nouvelle-née : la rue Théau jouxte la mairie, flanquée de son beffroi. Car, eh oui, c'est la sage-femme qui déclare la naissance, le père... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 23:08 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
11 mai 2015

Petite gazette optimiste

La cathédrale Saints Gudule et Michel, perchoir de rêve pour les faucons pèlerins Le ciel - je veux dire le cargo spatial russe - ne nous est pas tombé sur la tête mais s’est désintégré lors de son entrée dans l’atmosphère. C’est du meilleur augure. Nous avons donc toutes les raisons de nous réjouir, comme d’ailleurs de : -       la naissance de la petite Francesca Marina, née quelques heures après la « royal princess » à bord d’un patrouilleur de l’armée italienne qui venait de... [Lire la suite]
04 mai 2015

Petite gazette optimiste

Alors, bien sûr, il y a cette « royal princess » qui semble réjouir tout un peuple, mais une naissance, qu’elle ait lieu à Buckingham ou au Nigéria, à New York ou à Singapour, est un événement d’une banalité sans nom et, si elle suscite la joie, c’est d’abord au sein de la famille. Donc, non, je ne l’épingle pas dans mon palmarès de la semaine dernière. - Vraie bonne nouvelle, par contre, dont on a, me semble-t-il, assez peu parlé : la libération par l’armée nigérienne de quelque 500 femmes et enfants otages de Boko... [Lire la suite]