14 avril 2016

Après la mort

La vie s’arrête avec la mort. Lorsqu’on fait sa généalogie, on s’imagine donc volontiers que nos recherches concernant un ancêtre particulier se clôturent avec la découverte de la date et du lieu de son décès, en tout cas celle de l’inhumation. Parfois, le curé a inscrit dans le registre une précision supplémentaire sur les circonstances du décès (« mort d’une paralysie de bras et de la jambe droite »), sur le coût ("3 florins") ou le lieu de l’inhumation (« enterré au cimetière des pauvres » ou « dans... [Lire la suite]