16 mars 2016

Jacques Brel : l'angoisse de l'encroûtement

Avez-vous regardé l’émission que Laurent Delahousse consacrait à Jacques Brel hier soir sur France 2 ? Personnellement, elle m’a déçue. Alors, bien sûr, les témoignages de quelques compagnons qui ont jalonné sa route de Bruxelles aux Marquises, ceux de ses filles et de son neveu (qui fut un temps mon voisin et longtemps le meilleur ami de mon meilleur ami), ont brossé le portrait d’un homme tout en passions et en contradictions, mari volage et fidèle à la fois, père maladroit, chanteur essentiel de notre temps, ogre jamais... [Lire la suite]

15 février 2016

Topflop d’un congé de carnaval

C’aurait dû être la fête. Top :  Petit Loup vient passer sa semaine de congé chez nous. Nous irons au carnaval, au cinéma aussi et ma copine Francine viendra passer une journée avec ses trois petites-filles. Flop du dimanche : Grand Loup débarque avec son Petit Loup brûlant de fièvre, amorphe, pantelant. Flop  du lundi : notre médecin de famille est au ski Top du lundi : le médecin de famille de Louve Chérie accepte de faire un saut jusque chez nous. Diagnostic : grippe et (grosse)... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 16:53 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
07 février 2016

Dans la boîte à images

(c) Christophe Gillot Jean Pierre Castaldi était enrhumé, je pense. Cela érayait sa voix par moment. En grand professionnel, cela ne l’a pas empêché, hier soir, de nous donner une fabuleuse leçon d’histoire du cinéma. Des origines aux années 60. Dans sa « Boite à images » installée devant le Centre culturel de Rochefort, le public s’installe face à l’écran, autour des tables rondes d’un vieux bistrot. L’ambiance est naturelle, conviviale, pas guindée pour un sou. Le maître des lieux passe de l’une à l’autre, dit un mot... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 12:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
29 décembre 2015

L'hermine : entre procès et comédie romantique

Quand nous avons emménagé dans notre petit bled du sud du pays, je savais qu’il nous faudrait renoncer, du moins en partie, à certaines sorties culturelles, notamment cinématographiques. Certes, Namur et Liège ne sont guère qu’à quelques dizaines de kilomètres mais lorsqu’il faut rentrer dans la nuit par de petites routes sinueuses non éclairées, à nos âges, on y réfléchit à deux fois. Il faut dire que nous avions jusqu’ici été particulièrement gâtés : à Bruxelles (Molenbeek !), nous habitions à un quart d’heure en voiture... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 17:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 novembre 2015

Mon premier Bond… James Bond

Le croirez-vous ? Alors que, depuis « La rose et la flèche » (1976), je suis une fan absolue de Sean Connery dans son âge (très) mûr, je n’avais jusqu’à ce jour jamais regardé un seul film de James Bond. Sa période grand costaud fat et gominé m’indifférait totalement et aucun de ses successeurs ne m’avait convaincue de revoir ma position. Pour ce que j’en avais vu par hasard à la télévision entre deux programmes, chaque épisode recelait décidément trop de courses poursuites, d’explosions, d’invraisemblances, de bombes... [Lire la suite]
18 mai 2015

TopFlop printanier

Beau long week-end ensoleillé - mais venteux - avec visite d'une foire aux plantes au splendide domaine de Chevetogne, barbecue familial, passage un peu tardif mais non moins réjouissant des cloches de Pâques pour Petit Loup, descente le lendemain dans les grottes de Han et trophée le dimanche pour petit Ben, champion d’agility. Que demander de plus ? Un petit Topflop, peut-être ? Top Avec ses buis de tailles diverses et ses hydrangeas qui promettent une exubérante floraison blanche d’ici quelques semaines, notre petit... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 15:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 décembre 2014

Petits bonheurs de fin d’année

-  Savourer la beauté du jardin sous la première neige, en sachant que déjà, côté rue, le charme est rompu. -  Retrouver l’ami Robin avec un plaisir toujours renouvelé, non sans se demander où et comment il passe le reste de l’année : les rouges-gorges ne sont pas migrateurs. Ne pas ignorer que c’est notre dernier hiver ensemble.  -  S’offrir un cinéma avec Grand et Petit Loup. Reconnaître que les pop corn ne sont pas dénués d’atouts, mais pas autant que les esquimaux de notre enfance. -  Aimer que... [Lire la suite]
24 février 2014

De l'horreur, la beauté peut-elle surgir ?

Ordinairement, je ne me laisse pas séduire par un livre parce qu’il a obtenu un quelconque prix. Cette fois, pourtant, parce que je venais de me farcir à la queue leu leu trois best sellers plus consternants les uns que les autres, parce que, surtout, j’avais lu les éloges de critiques littéraires que j’apprécie, je me suis fait offrir pour Noël le Goncourt 2013 : « Au revoir, là-haut » de Pierre Lemaître. Je viens de le commencer et déjà je suis sous le charme, si j’ose dire à propos d’une histoire de survivants de la... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 13:03 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
16 janvier 2014

La grande faucheuse

Au fur et à mesure que mon arbre généalogique prend vigueur, mon environnement amical rétrécit. J’en ai pris brutalement conscience, l’autre jour, en consultant notre carnet d’adresses pour envoyer nos vœux à ceux qui ne pratiquent pas Internet : le nombre de destinataires dont le nom est déjà barré ou devrait l’être ne fait que croître, sûrement mais pas si lentement que ça ! La grande faucheuse fauche à tout va. Au moment de rédiger notre petit mot d’amitié, le « tu » remplace aussi de plus en plus souvent le... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 11:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
05 janvier 2014

Les garçons et Guillaume, à table !

Dans leurs commentaires de mon précédent billet, Cathycat et Zelulu disaient leur méfiance vis-à-vis d’un film qui leur semblait ne pouvoir qu’être en deçà des attentes que le matraquage systématique de sa bande annonce et des monceaux de critiques élogieuses avaient fait naître en elles. J’étais très précisément dans le même état d’esprit en ce mercredi soir 1er janvier. C’était sans compter avec la virtuosité de Guillaume Gallienne qui, de la première à la dernière image, jongle avec les styles narratifs, enchaînant les prises de... [Lire la suite]