05 août 2015

L'archet à la main

  Nous étions six cousins, quatre garçons, deux filles. Les garçons étaient tous grands, tous beaux, tous bourrés de talents originaux, chacun à sa façon. Celui-là aurait pu devenir musicien. La guerre, un père prisonnier en Allemagne, la misère, en avaient décidé autrement. Le violon resterait un hobby. Où il excellerait. L'archet à la main jusqu’au bout. Jusqu’à ce 26 juillet fatal. L’amour de la musique, il l’avait hérité de son père, ce bouillant autodidacte qui battait la mesure devant le kiosque à musique pas plus haut... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 19:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 juillet 2015

Voyage en Belgitude

Retrouvailles, l'autre jour, avec mon amie C. Six mois que nous ne nous étions revues, pour cause de transhumance. Nous avons donc fait chacune la moitié du chemin pour nous retrouver à Namur, dans l'agréable centre piétonnier, et visiter une portion de l'exposition "Facing Time - Rops/Fabre" qui a en réalité investi la totalité de la capitale wallonne, semant les oeuvres de l'un comme de l'autre en divers lieux de la ville. Le dialogue à travers les cent et quelques années qui séparent ces deux artistes anticonformistes,... [Lire la suite]
27 juillet 2015

Nouvelle transhumance

Et rebelotte ! Je trie, tu jettes, il regarde, nous emballons, vous allez à la déchetterie, ils... Eh oui, nous revoilou en mode déménagement. Non que, rassurez-vous, nous ayons décidé de faire machine arrière, de vendre notre nouvelle maison et de nous réinstaller à Bruxelles, mais bien que nous nous préparons à accueillir Belle-Maman.  Elle n'en peut plus, la pauvre, de vivre seule. L'âge, bien sûr, et son lot de vicissitudes, notamment de graves problèmes de mobilité que ne parvient pas à compenser même une ville aussi... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 12:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 juillet 2015

Brève de sexa

Quand j’étais enfant - et même encore adolescente - chaque 10 juillet, j’adorais faire raconter à Maman sa folle journée de l’été 1950 et des poussières (*). Il y avait la canicule qui sévissait cette année-là comme celle-ci. L’insouciance de ma mère qui allait à la visite médicale parce que, quand même, la date prévue était dépassée de quelques jours. Ma grand-mère, plus expérimentée – quatre enfants, cinq petits-enfants – qui décidait de l’accompagner en insistant pour qu’elle emporte sa valise. En vain. Il y avait le tram, la rue... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 11:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 juillet 2015

Gamin, Jordi et Compagnie

Toute la semaine dernière, nous avons fonctionné en mode grands-parents. Alors non, je ne vais pas vous faire le coup de "Petit Loup à la ferme", "Petit Loup à la plaine de jeux", "Petit Loup fait de l'équitation", "Petit Loup (et Mamilou) s'enfile(nt) les 636 marches de la grotte de Lorette" et autres moments riches que nous avons partagés, mais je ne résiste pas à la séquence "Petit Loup et Gamin".   Il est clair que pour un jeune enfant, un étalon de la taille de Gamin, de sa prestance, de sa force et de sa... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 10:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 juin 2015

Escapade

Trois jours ! Trois jours sur la piste de mes ancêtres mais pas que. Trois jours pour se dépayser, un peu, beaucoup, combattre les préjugés en faisant le plein d'images nécessairement subjectives, qui alimenteront la chronique familiale et nos propres souvenirs d'une parenthèse ensoleillée. Devinerez-vous par où nous sommes passés ? Vauban serait heureux d'y retrouver ses fortifications intactes Un paysage typique Quand histoire industrielle et histoire de l'art se rencontrent Un village au fumet prononcé Ici, le fort... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 23:59 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2015

Pour en finir avec Waterloo

Le comble : je ne suis jamais montée tout en haut de la butte alors que ma meilleure amie d'enfance habitait Waterloo, que moi-même j'habitais encore récemment à une vingtaine de kilomètres et que suis bien souvent passée à son pied. Et ce n'est pas demain la veille que je grimperai les 226 marches car, à propos de pied, j'en ai un, pour l'instant, qui me pose de petits (gros ?) problèmes.  Ceci dit, si j'admire l'engagement des reconstitueurs, j'ai un mal certain à les comprendre. Jouer aux petits soldats : voilà bien un rêve... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 09:54 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 juin 2015

"Mon" village

Depuis que nous avons migré en région rurale, il ne se passe pas un jour sans qu'un voisin, un homme de métier de passage ou l'un de nos amis interroge "Vous vous adaptez ? " avec la variante "Vous vous plaisez ?", nous prenant à chaque fois au dépourvu. Car pourquoi ne nous adapterions-nous pas ? Pourquoi ne nous plairions-nous pas ? Alors, certes, nous venons de la ville. De la capitale même, où je suis née. Cependant, pendant près de vingt ans, nous avons habité le verdoyant Brabant wallon, aimable transition entre la grande... [Lire la suite]
29 mai 2015

Coup de vieux

Le coup de vieux m’est tombé dessus. D’un coup. D’un seul. Plus sûrement, plus rapidement qu’en me découvrant une nouvelle ridule au coin des lèvres. Rien qu’en ouvrant un banal courrier administratif : le Service public fédéral des pensions me signale que mon dossier « Retraite » est dans le pipe-line. Un an et des poussières avant la date fatidique. Vous me direz : c’était prévisible. Annoncé depuis soixante-quatre ans. Enfin, non ! À l’époque, les femmes étaient retraitées à soixante ans. J’ai eu droit à... [Lire la suite]
Posté par mamilouve à 11:33 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26 mai 2015

Othello et Cie

"La mort de Desdémone", Alexandre Colin (1798-1875) Ma prof de français (ici) suggérait-elle qu’un crime passionnel est acceptable voire légitime ? Étrange message pour une enseignante. Je devinais en tout cas dans sa diatribe bien des frustrations. Quoi qu’il en soit, en m’ôtant le droit d’émettre une réserve sur le spectacle - alors que c’était précisément l’exercice demandé - elle faillit bel et bien me détourner à tout jamais de Shakespeare. Et du théâtre. Je n’y ai pas remis les pieds pendant (très) longtemps.... [Lire la suite]