fullsizeoutput_39e2

Cette phrase est sans doute la toute dernière qu'aura écrite Maman. Je l'ai trouvée en rangeant ses papiers hier et je l'ai reçue comme un signe qu'elle me ferait depuis l'au-delà.

"Un peu de ciel bleu sur l'aile d'un oiseau". C'est sans doute le début ou la fin d'un poème, une émotion en tout cas qu'elle aurait dévelopée si elle en avait encore eu la force. Nous ne saurons pas ce qu'elle aurait si joliment tissé autour de cette aile "encielée", mais dans son unicité, sa simplicité même, sa poésie, cette phrase me dit son émerveillement encore et toujours face au miracle de la vie. Elle me dit de continuer moi aussi encore et toujours à m'émerveiller. De continuer à croire en la beauté, de continuer à aimer la vie malgré les coups bas qu'elle peut nous réserver. Elle me dit que, jusqu'au bout, elle a été sensible à ce qui en fait le sel, elle me dit qu'en ce matin de février elle est partie en paix sur cette aile qui l'emmenait. Vers où ?