fullsizeoutput_62d2

Il faisait froid sur la terre et dans nos coeurs.

Or le ciel avait voulu se mettre au diapason de notre douleur, 

mais plutôt que la grisaille,

c'est la splendeur immaculée des paysages traversés

qu'il a offert à Maman pour son dernier voyage.

De cette beauté glacée, elle aurait fait un poème émerveillé. 

Je ne suis pas poète. Je remercie seulement le ciel

pour cette ultime attention.

fullsizeoutput_62cf

Je remercie aussi du fond du coeur

tous ceux, toutes celles qui ont témoigné sur cette page

l'admiration et la tendresse que ses mots avaient fait naître dans leur coeur.

Ils nous ont profondément touchés mes enfants et moi 

et bien sûr notre Petit Loup, qui a si bien lu, lors de l'adieu,

un extrait du poème qu'elle lui avait dédié à sa naissance.

"Je t'offre ce que j'ai, un peu d'imaginaire

Où les fées au printemps vont danser dans les bois.

Cette poussière d'or qu'on garde au bout des doigts

Cache-la dans ton coeur pour les jours ordinaires"

 fullsizeoutput_62d5