fullsizeoutput_5f08

Il a sept ans et demi. Cet été, il a sauté dans les vagues et construit des châteaux de sable sur une plage de la mer du Nord, il s’est mué en chevalier dans un château-fort ardennais, il a adoré le bébé panda de Pairi Daiza, frémi devant les ours de Thoiry et s’est amusé comme un fou face aux dinosaures animés. Il a mis ses pas dans ceux du Roi Soleil à Versailles, il a admiré les nymphéas chez Monet et s’est passionné pour les tableaux fauves d’Henri Manguin au Musée des Impressionnismes. Il a plongé dans une piscine turque, fait du vélo à Bruxelles, du bateau-mouche à Paris, de l’hélicoptère au dessus de Manhattan, de la trottinette à Central Park. "Comme dans Tintin", il a assisté à une éclipse, mais il ne connaissait pas « Le Petit Poucet ». Alors, je le lui ai raconté et, comme tous les enfants de son âge, il a été fasciné par l’ogre et ses bottes de sept lieues. Et j’ai dû raconter encore une fois.