IMG_3780 

Masque feuille servant de clé de voûte (Paris entre 1269 et 1275)

En goguette dans l'Avenois, nous ne pouvions pas manquer de parcourir une cinquantaine de kilomètres vers l'Ouest pour retourner au Musée du Louvre-Lens, qui nous avait tant séduits l'an dernier en plus de nous combler au plan gastronomique. Cette fois, nous avons donc visité l'exposition temporaire "D'or et d'ivoire" qui nous a permis de découvrir quelques merveilles venues pour la plupart de Pise, Florence et Sienne, mises en relation avec des oeuvres de la même époque (XIIIe siècle) créées à Paris, en pleine expansion artistique en ces temps du gothique rayonnant. De là à en déduire que la Renaissance italienne du Quatrocento trouve ses racines à Paris, il n'y a qu'un pas que franchissent allègrement les commissaires de l'exposition. Je ne suis pas suffisamment calée en histoire de l'art pour déterminer si l'hypothèse tient ou non la route, mais j'ai trouvé certains indices de cette filiation quelque peu tirés par les cheveux et passablement empreints de chauvinisme français. 

En attendant de clôre le débat, nous n'avons pas boudé notre plaisir, face notamment à l'expressivité de tous ces visages vieux de plus de sept siècles. 

IMG_3770 

Childebert recevant saint Germain (église abbatiale de Saint Germain des Prés, 1250) 

IMG_3796

Fragment de la châsse de Sainte Gertrude de Nivelles, argent doré (Nicolas d'Anchin, Nicolas de Douai et Jacques de Nivelles)

IMG_3782

IMG_3778

IMG_3771

IMG_3799 

Vierge de l'Annonciation (Tino di Camaino, Pise, avant 1315)

IMG_3806 

IMG_3813

IMG_3808

IMG_3812