P1110586

 

Fallait s’y attendre : à l’image de la vie, un déménagement n’est jamais un long fleuve tranquille, surtout lorsqu’il mène ses acteurs dans une (toute) nouvelle maison presque (mais pas tout à fait) terminée. Je ne pense pas que nous ayons monopolisé le nombre possible d’emm’ depuis notre débarquement en fanfare (deux camions, un grand, un petit, essentiellement pour transbahuter nos bouquins et archives de journaleux sur le retour incapables de faire le deuil de leurs souvenirs professionnels). Quoique. Alors, va pour un petit TopFlop de derrière les fagots !

Top

- La vue, bucolique, apaisante, changeante selon l’heure, le temps, la saison, chaque matin renouvelée lorsque je lève les stores de la chambre bleue.

Flop

- Les quatre tentatives de bleu du peintre avant d’arriver au ton souhaité. Nous avons failli emménager dans une chambre flashy, à filer des cauchemars aux plus fervents adeptes de Klein. L’outremer souhaité ne fut appliqué qu’à la veille du déménagement. Ouf !

Top

- La cuisine, sobre, fonctionnelle, ensoleillée, dont la baie vitrée s’ouvre sur l’horizon. Un lieu paisible et convivial.

Flop

- Un mesurage approximatif, un placeur peu méticuleux et nous voilà avec une prise pendouillant du mur, une fuite sous l’évier, un robinet d’eau chaude donnant de l’eau froide et vice-versa (y compris après le passage du plombier venu « réparer l’erreur »). J’en passe.

Top

- La belle salle de bain avec vasque en granit. J’y cultive l’illusion de retrouver les gestes éternels des femmes d’antan se baignant le visage à l’eau vive du torrent.

Flop

- Les « transfos » et les ampoules led, qui permettent d’économiser l’énergie mais compliquent sérieusement le boulot des électriciens. Résultat : sautage régulier des plombs et toujours pas de lumière au dessus de l’armoire de toilette. Le transfo commandé sera livré dans… trois semaines.

Top

- Au cœur de cette espace immense, au creux du silence après des années de bruits de circulation en croissance constante, ce sentiment euphorique – parfaitement fallacieux – d’être en vacances.

Flop

- Ne pas être en vacances mais face à des monceaux de caisses encore à ouvrir. Question : pourquoi quand il est écrit « fragile » sur une caisse se retrouve-t-elle systématiquement sous une pile d’autres marquées « Livres » ? Bilan : un verre, un sucrier, mais surtout deux assiettes plus que centenaires de l’arrière-arrière-grand-mère de Petit-Loup en miettes.

Top

Avoir l'impression d'être enfin arrivée "chez soi".