1025928_10201446891276220_186719738_o

Donc, ce lundi 21 juillet, le roi Philippe célébrait sa première année de règne en même temps que la fête nationale. Belle occasion d’un petit TopFlop plus politique qu’à l’ordinaire.

Top

- La touche « mémoire » du traditionnel défilé militaire avec la mise à l’honneur des combattants de 14-18, leurs uniformes, leurs véhicules, leurs cantines roulantes, leurs mâtins belges tirant des mitrailleuses…

Flop :

- L’allure toujours un peu guindée du roi Philippe, heureusement compensée par le naturel spontané et chaleureux de la reine Mathilde.

Top :

- Le temps, gris mais sec, le bal populaire de dimanche sur la place du Jeu de Balle, la fête au Parc royal, le feu d’artifices… Après la belle performance des Diables rouges au Mondial, il régnait sur la fête un petit air de réconciliation nationale comme on pensait ne plus jamais en voir.

- De nos six gouvernements (un fédéral et cinq régionaux et communautaire), quatre sont désormais formés.

Flop :

- La façon dont certains partis francophones ont balayé d’un revers de la main très peu démocratique les résultats des élections du 25 mai dernier pour former des gouvernements régionaux de gauche. La façon fort peu économe dont ils ont multiplié les maroquins. La façon très hypocrite dont ils s’indignent préventivement de la possible émergence d’un gouvernement fédéral de droite. La probable arrivée du mouvement nationaliste flamand dans un gouvernement fédéral d’ores et déjà qualifié de « kamikaze ».

Top :

- L’appel conjoint à la tolérance des communautés religieuses et philosophiques : juifs, musulmans, laïcs, protestants, catholiques et anglicans. Leur message : ne pas importer le conflit israélo-palestinien en Belgique et gérer la diversité. 

Flop :

- Le silence assourdissant de la diaspora juive face aux raids aériens d’Israël sur la bande de Gaza et aux centaines de morts palestiniens, surtout des femmes et des enfants. Si des voix s’élèvent au cœur même du pays contre ces frappes meurtrières, si la communauté internationale appelle en vain à l’ouverture des négociations de paix, rien ne semble émaner des associations juives de par le monde, sinon pour s’effrayer de la montée de l’antisémitisme. J’ai des raisons profondément personnelles de rêver de paix entre ces deux communautés ici, ces deux peuples là-bas.