A ce rythme, ma casquette de chauffeuse va s’user rapidement. Depuis son accident de l’été dernier, Papyloup n’a pas repris le volant. Or, si nos pépins domestiques semblent vouloir se résoudre en ce début d’année, il n’en va pas nécessairement de même pour les autres membres de la famille. Du coup, le téléphone surchauffe.

Lundi - Louve Chérie : « Loup Chéri s’est foulé le pied. Il est à l’hôpital. Je ne peux pas quitter le boulot avant 17 h. Tu peux aller le chercher et le ramener chez nous ? »

Mardi - Grand-Loup : « Je suis devant le Carrefour. Je devais appeler à la maison dès que j’aurais fini, mais le téléphone semble en dérangement et les surgelés dégèlent. Tu viens me chercher ?

Mercredi - Granny : « Mon réveil a rendu l’âme. Tu m’en achètes un nouveau quand tu fais tes courses ? Et puis, non, passe avant les courses : je te donnerai ma montre : elle a besoin d’un nouveau bracelet ».

Jeudi - Belle-Maman : « Le chauffagiste vient d’appeler : il ne s’y retrouve pas dans le dédale des parkings souterrains. Tu peux venir lui montrer le chemin ? »

Vendredi - Grand-Loup : « Granny a des problèmes avec Internet. Je vais passer arranger ça après le boulot. Tu peux aller chercher Petit-Loup à la garderie ? »

Ces trajets intempestifs s’ajoutent aux nôtres : le pain quotidien et les courses alimentaires que Papyloup assumait seul autrefois, les passages à la déchetterie et aux bulles à verre, les visites régulières au chirurgien, la remise des documents médicaux à la mutuelle et à l’assurance, les détours par la poste, j’en passe et de moins drôles. Sans parler des déplacements qui me sont personnels, of course !

Bref, bien qu’elle n’en ai nullement besoin, je rôde la nouvelle voiture rouille (je n’ai pas dit « rouillée ») par monts, par vaux, par autoroutes et par ruelles, qu’il pleuve, vente, neige ou fasse déjà nuit noire, alors que les phares m’éblouissent douloureusement.

Et si je ne savais pas conduire ? Si je déchirais mon permis, que feraient-ils tous ? Si je gaspillais tous mes points d’un coup d’un seul, par excès de vitesse ou brûlages intempestifs de feux rouges ? Ah non, c’est vrai, on n’a pas de permis à point en Belgique ! Alors, que fais-je ? Ai-je d'ailleurs vraiment le choix ?

P1090510

La famille : une construction un peu biscornue, pleine de vie et d'aléas